Quelle est l’importance du vêtement de travail ?

Que ce soit pour une raison de sécurité ou d’hygiène, plusieurs secteurs d’activité (restauration, bâtiment, industrie, milieu hospitalier, etc.) ont l’obligation du port du vêtement de travail. Ces réglementations ont été établies par la loi française, et elles imposent aux concernés le respect strict du cahier des charges par rapport aux tenues de travail. Ces vêtements de travail doivent être adaptés aux différentes tâches à effectuer.

Quels sont les rôles du vêtement de travail ?

La fonction protectrice du vêtement de travail

À l’origine, la première fonction du vêtement est de protéger contre les salissures, les brûlures et les matières toxiques. C’est en faisant le bilan d’un nombre élevé d’accidents du travail que le degré de protection a graduellement augmenté, correspondant ainsi à l’amélioration globale des normes de travail pour les salariés. De nouvelles normes sont proposées, comme le port obligatoire d’un casque sur un chantier de travail. Ceci touche petit à petit tous les secteurs, réduisant des risques sanitaires pour les employés. De ce fait, plusieurs nouveaux équipements ont été conçus conjointement avec la fourniture de vêtements caractéristiques aux différentes conditions de travail : chaleur, projections, bactéries, produits toxiques, etc.

La fonction hygiénique du vêtement de travail

Après la sécurité, l’hygiène fait partie des principales inquiétudes des entreprises. L’hygiène se révèle très cruciale dans certains secteurs d’activités comme les professions médicales, la restauration, etc. Pour maintenir un environnement sain et protéger les employés de même que le public ou la clientèle, une collection de vêtements de travail a été créée dans le but de réduire les risques. Dans cette vision de renforcement des conditions de travail, de la sécurité et de la propreté, le bien-être a également été pris en compte. Par exemple, le personnel soignant d’un hôpital doit avoir une tenue de travail qui lui apporte un confort optimal au moment d’effectuer des gestes amples ou de porter des charges. En cuisine, la matière du vêtement doit être convenablement épaisse pour empêcher des éclaboussures susceptibles de brûler la peau. Pour avoir le bon vêtement de travail, il faut tenir compte du secteur d’activité et des risques présents.

La fonction identitaire du vêtement de travail

Pour la majorité des personnes, le port des vêtements professionnels est un vecteur fort d’image. Le médecin porte une blouse, le chef met une veste et une toque, le mécanicien s’habille en salopette. Le vêtement de travail peut mettre aussi en valeur une distinction ou une preuve de savoir-faire (le col bleu-blanc-rouge des MOF, la couleur de la ceinture d’un judoka, etc.). De nombreuses entreprises et marques exploitent le vêtement de travail comme vecteur de communication. Le vêtement de travail est octroyé à leurs équipes dans une tenue personnalisée (broderie, sérigraphie, coloris sur-mesure, patronage exclusif, etc.). Ceci permet de reconnaître un professionnel sur un point de vente, d’identifier un professionnel en dehors de son lieu de travail, mais aussi de lui donner un sentiment d’appartenance au sein de l’entreprise. Le vêtement de travail est donc devenu une réelle arme de marketing pour les marques, un outil de communication dont le but est de rassurer ou de séduire un client.

Quelles sont les caractéristiques générales du vêtement de travail ?

Pour avoir le bon vêtement de travail, il faut effectuer un choix basé sur l’analyse de l’utilisation et des besoins professionnels en matière d’habillement. Les vêtements de travail courants doivent procurer aux salariés qui travaillent sur des chantiers ou en atelier une protection satisfaisante contre les salissures, les agressions physiques et chimiques et les intempéries. Ces vêtements doivent être constitués généralement d’une tenue complète, combinaison ou deux pièces, une protection contre le froid (gilet, blouson, etc.) et contre la pluie, pour les employés exposés aux intempéries. Pour les chantiers exposant les travailleurs à des risques remarquables (soudage, risque chimique, amiante, etc.), il est essentiel de prévoir des vêtements qui sont adaptés à ces risques spécifiques. Ils peuvent être des vêtements jetables pour certains types d’activités. De façon générale, ces vêtements doivent être composés de textiles offrant une excellente résistance au feu, spécialement pour les travaux exposant les techniciens à des risques d’incendie ou de brûlures. En outre, ils doivent inclure des aménagements tenant compte du métier exercé. Par exemple, pour les travaux accomplis en appui (carreleurs, couvreurs, etc.), il faut l’adjonction de renforts aux genoux et aux coudes. Il est important de savoir que les réglementations générales ayant rapport à l’ergonomie, au vieillissement, aux systèmes de tailles, au marquage et aux informations sur les vêtements de protection proposés par le fabricant font l’objet d’une norme NF EN 340.