Les différentes technologies existantes pour les panneaux photovoltaïques

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi toutes les offres de panneaux solaires existant actuellement sur le marché. C’est pourquoi nous allons vous aider à faire le bon choix pour votre maison, en vous présentant notamment les différentes technologies de panneaux solaires photovoltaïques qui existent.

Les panneaux solaires monocristallins 

Ce sont des panneaux solaires qui sont composés de cellules photovoltaïques en cristal de silicium pur, et qui captent le rayonnement solaire pour le transformer en courant continu. 

Ils possèdent un onduleur qui le transforme ensuite en courant alternatif pour qu’il puisse faire marcher tous les appareils électriques qui fonctionnent sur secteur. 

On les appelle panneaux monocristallins car ils ne sont composés que d’un seul cristal de silicium. C’est cette caractéristique qui leur donne leur couleur bleu foncé presque noire, et c’est ce qui leur permet de monter plus rapidement en tension, et leur confère donc aussi un meilleur rendement. 

Pour une surface identique, les panneaux solaires monocristallins produisent donc davantage d’électricité que les panneaux solaires polycristallins.  

Les panneaux solaires polycristallins

différence entre monocrystalin et polycrystalins

A la différence des panneaux solaires monocristallins, ces panneaux possèdent donc eux plusieurs cristaux de silicium dont la taille peut parfois varier de l’un à l’autre.

Ces panneaux solaires polycristallins ont donc besoin de plus de rayonnement solaire pour pouvoir fabriquer du courant alternatif que les panneaux solaires monocristallins.  

Si vous voulez en savoir plus sur les différents types de panneaux solaires, n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un installateur professionnel comme smartto.fr.

Les cellules solaires à couches minces

Il s’agit en fait de la 2ème génération de cellules solaires, qui sont construites en couches très fines et disposées sur du verre, sur du plastique, ou sur du métal.

Leur épaisseur est comprise entre quelques nanomètres et quelques micromètres, ce qui est vraiment beaucoup plus fin que les cellules solaires habituelles en silicium cristallin.

C’est cette finesse qui leur permet d’être à la fois très légères et très flexibles.

On retrouve ces cellules solaires à couches minces dans des vitrages photovoltaïques, et bien sûr aussi dans des panneaux solaires qui sont pris en sandwich entre 2 vitres, et qui deviennent alors rigides, et sont utilisés dans les plus grandes centrales photovoltaïques du monde.

Les panneaux solaires à concentration

Ces panneaux solaires à concentration ont la particularité de posséder un pavage d’optiques, qui est fait de lentilles et de miroirs qui ne coûtent pas très chers, mais qui permettent de concentrer et de capter sur une petite surface le maximum de rayonnement solaire.

On considère ainsi que les panneaux solaires à concentration peuvent atteindre un rendement 2 fois supérieur à celui des panneaux solaires classiques.

Les cellules solaires organiques

Ces cellules photovoltaïques organiques ont au minimum une couche active qui est réalisée avec des molécules organiques. Une molécule est considérée comme organique si elle possède au moins un atome de carbone qui est lié à un atome d’hydrogène. On les appelle organiques car elles participent aux réactions chimiques qui ont lieu chez les êtres vivants.

Les cellules solaires organiques sont moins chères à fabriquer en raison du faible coût des semi-conducteurs organiques. Elles devraient aussi permettre à l’avenir de disposer de composants qui seront à la fois plus fins, plus flexibles mais aussi plus résistants

Les panneaux solaires hybrides

Les panneaux solaires hybrides, qui sont également appelés panneaux solaires mixtes, possèdent des capteurs photovoltaïques pour fabriquer de l’électricité, mais ils ont en plus des capteurs thermiques qui permettent eux de fabriquer de la chaleur.

Ces panneaux solaires hybrides permettent donc de produire en même temps et sur le même panneau solaire à la fois de l’électricité et de la chaleur.

Une fois que l’énergie thermique a été captée, elle va permettre de chauffer un fluide caloporteur grâce à un échangeur thermique afin de produire de l’eau chaude pour toute la maison.

Sachant qu’un panneau photovoltaïque standard produit 20% d’électricité et 80% de chaleur, le panneau hybride est donc tout particulièrement intéressant.

Les panneaux solaires pérovskites

Le pérovskite est un cristal qui est composé à la fois de titane, de calcium et d’oxygène.

Ce matériau pourrait être extrêmement utile pour fabriquer des panneaux solaires à l’avenir, car il réagit beaucoup plus au rayonnement solaire que le silicium, y compris lorsque le temps est très nuageux, et il pourrait même fonctionner à l’intérieur.

Les panneaux solaires en silicium classiques offrent un rendement moyen de seulement 30 %, mais en créant des cellules tandem qui associent le silicium et le pérovskite, il sera bientôt possible de produire 33 % d’électricité supplémentaire.

Le pérovskite étant en plus beaucoup moins cher que le silicium, on peut espérer que d’ici 10 ans environ, le prix des panneaux solaires puisse baisser de 50% au moins.

Voilà vous connaissez maintenant tous les types de panneaux solaires, et il ne vous reste plus qu’à contacter un installateur qui pourra vous aider à choisir le type de panneau qui sera le plus adapté en fonction de votre situation et de l’usage que vous souhaitez en faire dans votre maison.

Jannot G
Jannot G

Salut ! Je m’appelle Jannot, et maintenant que j’ai raccroché les gants de travail, je prends un tout nouveau départ. Pendant des années, j’ai dirigé ma propre entreprise dans le bâtiment, spécialisée dans la construction de maisons et le terrassement. C’était le genre de job qui vous fait sentir chaque muscle le soir, mais qui vous donne aussi une sacrée fierté à chaque nouveau projet terminé.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Savoir-Bricoler
      Logo
      Shopping cart