Comment réussir à coup sur une greffe d’arbre fruitier ?

La greffe d’arbre fruitier est un procédé qui consiste à reproduire une plante tout en conservant ses caractéristiques. En général, la greffe se pratique entre végétaux d’une même famille. Pour obtenir des résultats satisfaisants à la suite d’une greffe d’arbre fruitier, il existe différents paramètres à prendre en compte.

En effet, selon l’espèce d’arbre fruitier à greffer, il est important de procéder de la meilleure manière. La saison et la choix du porte-greffe sont également importants.

Quel est l’intérêt de greffer un arbre fruitier ?

Le greffage d’arbre fruitier est pratiqué depuis des millénaires par les Romains et les Chinois.Il s’agit du moyen le plus sur permettant de reproduire à l’identique une variété de fruits dont on souhaite garder les qualités, surtout le goût.

Vous pourrez trouver de nombreux conseils sur la greffe arbre fruitier chez de nombreux spécialistes.

Même si il est toujours possible de semer le noyau ou les graines des fruits à l’endroit voulu, après quelques années, l’arbre est susceptible de donner une descendance hétérogène. Cette descendance peut être complètement différente de l’original. Seule la multiplication végétative par greffage ou bouturage permet de reproduire fidèlement les caractères de la plante, notamment la forme, le goût et la couleur du fruit.

Le procédé est toujours le même, il faut prendre une tige à reproduire de l’arbre ou de la plante choisie (le greffon) et de la greffer sur une autre tige d’une même famille (le porte-greffe).

La greffe est également un moyen permettant à l’arbre fruitier de s’adapter à un type de sol particulier, là où il ne pousse pas naturellement. Le greffage est pratiqué lorsque le bouturage ne donne pas de bons résultats, ce qui est généralement le cas pour les arbres fruitiers.

En optant pour un porte-greffe adapté, il sera possible d’obtenir un arbre vigoureux, cela donnera plus de robustesse aux fruits qu’il produira. Le greffage est également un excellent moyen permettant d’apporter une résistance accrue à la plante face aux diverses maladies et à l’attaque des insectes.

Choisir le bon porte-greffe pour réussir à coup sur

Pour réussir le greffage d’un arbre fruitier, le choix du porte-greffe est primordial. Pour un bon développement de la plante, il est essentiel de choisir un porte-greffon sain et robuste. Si le porte-greffon est de faible constitution, il ne donnera que des fruits frêles à développement lent.

Pour éviter que que le porte-greffon ne transmette des maladies, il faudra en choisir un qui est sein et robuste, c’est mieux. Sans cette précaution, le greffon risque de reproduire la maladie. Il faudra choisir un porte-greffe vigoureux pour supporter les fruitiers de plein vent. En revanche, des portes-greffes moins vigoureux seront réservés aux fruitiers de formes buissonnantes.

Pour que le résultat du greffage d’arbre fruitier soit véritablement un succès, il est indispensable d’adopter les bons gestes.

➜ Le cambium de chaque plante doit être en parfait contact avec l’autre. Pour cela, des outils sont nécessaires comme les pinces à greffer. Grâce au contact réalisé lors de la greffe du greffon sur le porte-greffe, les canaux qui se trouvent dans le cambium pourront se souder. Ceci va permettre à la sève de poursuivre son chemin jusqu’au greffon. Ce dernier pourra ainsi poursuivre son développement.

Choisir le meilleur moment pour la greffe

La période de greffage est elle aussi un paramètre important pour la réussite de la greffe d’un arbre fruitier. Il est important de respecter la bonne période pour pratiquer l’opération. Cela dépendra également du type d’arbre fruitier à greffer.

🌳 Les greffes de printemps doivent se faire à « oeil poussant ». Dans ce cas, les greffons seront récoltés et conservés en attendant que le porte-greffe soit dans sa phase de sève montante.

🌳 Les greffes d’été sont à effectuer à « oeil dormant ». Pour cela, le greffon est prélevé juste avant la greffe. La mise en végétation n’aura lieu que le printemps suivant.

Il existe deux grandes périodes pour le greffage d’arbre fruitier :

  • A la fin de l’hiver, pendant le mois de février ou mars qui sont des mois concernés pour les arbres fruitiers à pépin comme le poirier ou le pommier. Les petits rameaux avec bourgeons pourront être conservés au froid. En attendant la greffe, ces rameaux peuvent être à moitié enterrés dans la terre ou du terreau.
  • Pour les arbres fruitiers à noyau comme le pêcher ou l’amandier par exemple, il est plutôt conseillé d’attendre la fin de l’été pour effectuer un greffage. Le greffe sera pratiquée entre août et septembre. Une greffe parfaitement adaptée à tous les agrumes.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Savoir-Bricoler