Comment et pourquoi retourner la terre ?

Cela peut sembler être un film de science-fiction, mais sous la surface, nos terres sont pleines de particules, d’organismes et de minéraux qui sont absolument nécessaires à la survie de notre planète. Qu’il s’agisse de vers de terre ou de bactéries, ils font tous partie du merveilleux cercle que nous appelons la vie. Sans eux, il n’y aurait pas de sol fertile, pas de plantes à fruits et légumes, et pas de forêts saines. Au final, il n’y aurait plus ni oxygène ni vie sur terre non plus.

Ainsi, si nous voulons que nos plantes et nos jardins restent forts et aient toujours un aspect spectaculaire, il est de la plus haute importance que nous maintenions nos sols en bonne santé.

Le sol de votre jardin est un organisme vivant qui a besoin d’air, d’eau et de nutrition. C’est pourquoi il est indispensable de le labourer pour cultiver et obtenir un jardin sain, et c’est pourquoi nous avons élaboré ce guide sur le sujet.

Avec le temps, le sol sous votre pelouse ou dans les parterres de fleurs devient moins sain. Il peut être compacté, ce qui signifie que les petites poches d’air sous la surface sont devenues encombrées, ce qui fait que le sol perd sa structure. Lorsque cela se produit, l’eau et les nutriments ne circulent plus dans le sol, ce qui rend difficile la croissance des racines et la floraison des plantes. Ce sol nécessite une culture ou un travail du sol, qui consiste essentiellement à creuser et à retourner la terre et à y ajouter des éléments nutritifs ou des suppléments, sous forme de paillis ou d’humus, pour améliorer le sol. En creusant, on peut essayer différentes techniques :

faire des ranger pour retourner sa terre

Pourquoi retourner la terre ?

Rétention d’eau

La première est de pouvoir retenir des quantités appropriées d’eau dans le sol. Les plantes absorbent les minéraux dissous dans l’eau qui circule dans le sol. Si le sol ne retient pas la quantité nécessaire, les plantes n’auront pas le temps d’absorber l’eau et ses nutriments. En outre, le sol sera toujours sec et trop chaud pour la plantation.

arroser son potager

Bon drainage

Bien que les plantes soient nourries par l’eau du sol, un excès d’eau peut contribuer à la pourriture des racines. Cela peut également encourager la croissance de champignons et d’autres bactéries nocives qui peuvent tuer vos plantes. C’est pourquoi il est essentiel que le sol retienne l’eau mais ne soit pas saturé d’eau pendant de longues périodes.

Aération et perméabilité du sol

Les racines de nos plantes, comme de nombreux organismes vivant dans le sol, respirent de l’oxygène. Par conséquent, un sol gorgé d’eau ou très compact ne permet pas à l’oxygène d’y pénétrer. Il en résulte un mauvais sol pour la culture. Il est important que le sol respire et permette le passage de l’eau et de l’oxygène dans toutes les directions possibles.

L’infiltration du sol

Si l’eau est retenue dans les couches superficielles du sol, elle finira par s’évaporer. Mais si le sol est bien infiltré, l’eau continue à se répandre latéralement et vers le bas. Cela permet à l’eau de se purifier des impuretés et de faire partie des cours d’eau souterrains qui atteindront les rivières, les sources et autres réservoirs d’eau nécessaires à notre existence.

Comment améliorer les sols ?

Avant de vous aventurer à retourner votre terre, renseignez-vous sur le type de terrain dont vous disposez. Il peut être sableux ou argileux. Chaque type de terrain a ses propres propriétés et des besoins différents lorsqu’il s’agit de l’améliorer. Les idées que je présente ci-dessous sont assez générales et peuvent être appliquées à presque tous les terrains :

Ajoutez du gravier de rivière

Avant de planter, mélangez un sol fertile avec du gravier Cela permet au sol d’être bien drainé et de ne pas accumuler l’excès d’eau. Les pierres créent des espaces variés qui maintiennent le sol plus meuble. Ils contribuent également à empêcher le sol de se compacter et peuvent s’infiltrer dans l’eau et l’oxygène.

Ajoutez du compost ou de la matière organique

Il n’y a pas de meilleur moyen de nourrir nos terres qu’en utilisant du compost et des matières organiques. Le compostage fournit non seulement des nutriments de manière naturelle, mais il aide également le sol à retenir l’eau et les nutriments plus longtemps.

Étendre du paillis

Le fait de couvrir de paillis les zones dénudées du sol végétal permet de garder le sol humide et frais plus longtemps. Si vous utilisez un paillis organique, il se décomposera avec le temps et servira également d’engrais pour la zone où vous le placerez.

Aérez le sol

Avec le temps, la pluie et le passage de l’homme, certains sols se compactent, empêchant le passage de l’eau et de l’oxygène. Si vous avez de l’herbe sur le sol et que vous n’avez pas l’intention de l’enlever, vous pouvez scarifier le sol avec un scarificateur pour briser les zones de touffes et permettre à l’oxygène et à l’eau de pénétrer.

Technique de base

La façon la plus élémentaire d’appliquer une petite cure de premiers secours au sol est de prendre une pelle, de creuser, de retourner le sol et de le hacher. Ensuite, si nécessaire, ajoutez des nutriments et de l’humus au sol avant de le retourner.

Grâce à cette technique, la zone du jardin est efficacement couverte de manière uniforme. Divisez la zone en bandes et creusez une petite tranchée d’environ 25-30 cm de large et aussi profonde que la pelle. Poussez la terre de côté, en laissant la tranchée vide. Passez à la bande suivante, enlevez la même quantité de terre et mettez-la dans la première tranchée, en brisant les mottes au fur et à mesure. Continuez à creuser et à déplacer la terre jusqu’à ce qu’elle recouvre tout le jardin. Lorsque vous avez terminé, remplissez la dernière tranchée avec la terre que vous avez enlevée de la première. Vous pouvez également utiliser une motobineuse pour vous faciliter la vie.

Culture superficielle

Si le sol n’est pas compacté, une culture peu profonde peut suffire. Utilisez simplement un râteau ou une houe et essayez de ne pas briser la structure du sol en dessous d’une profondeur d’environ 5 à 8 cm.

La technique de ne pas creuser

Un gazon bien entretenu ne nécessite pas nécessairement de creuser. Recouvrir le sol de couches de matière organique d’environ 6 à 10 cm de profondeur peut être suffisant. Lors de la plantation, enlevez le paillis à l’aide d’un râteau avant de semer les graines.

Quand ne pas creuser

Si le sol est très humide, il faut éviter de le creuser pour ne pas endommager sa structure. Enfin, n’oubliez pas que le plus important est que le sol soit meuble. Les plantes ont besoin de minéraux, d’air, d’eau et de substances organiques pour pousser. La meilleure façon d’y parvenir est de travailler le sol, de retourner la terre et d’y ajouter de l’humus.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Savoir-Bricoler