Bien choisir sa pompe de relevage en fonction de son utilisation

Vous savez que vous avez besoin de vous procurer une pompe de relevage, seulement voilà : il existe un tas de modèles différents et vous vous posez une grande question… Quelle pompe de relevage choisir ? Votre choix sera guidé par l’utilisation que vous souhaitez en faire, bien sûr, vous n’allez pas forcément acheter la même que votre oncle ou votre voisin. Pour choisir la meilleure pompe de relevage adaptée à votre besoin, il faut d’abord comprendre quels sont les différents types qui existent, et analyser l’utilisation que vous en aurez. En fin d’article, nous vous livrons des conseils d’utilisation et d’entretien de votre pompe de relevage.

Les différents types de pompes de relevage

Une pompe de relevage permet de remonter ou de transférer des liquides d’un point bas à un point haut. Les différents types de pompes de relevage varient selon la nature du liquide à pomper, la hauteur de refoulement, le débit et la puissance.

pompe eau chargée

Les pompes de relevage pour eaux claires ou les pompes vide-cave

Elles sont conçues pour aspirer des eaux claires ou légèrement chargées, comme l’eau de pluie, de puits ou de nappe phréatique, les locaux inondés ou les piscines. La différence entre ces deux pompes réside dans leur niveau d’immersion, leur débit et leur granulométrie (soit la capacité d’une pompe à absorber des particules solides).

Les pompes de relevage pour eaux claires sont souvent utilisées pour l’arrosage, la récupération d’eau de pluie, le remplissage de piscines ou de citernes. Elles ont tendance à fonctionner en surface, immergée à quelques centimètres tout au plus. Leur granulométrie est faible : leur utilisation se restreint aux eaux sans particules solides, ou jusqu’à 5 mm de diamètre maximum.

La pompe vide-cave, quant à elle, est submersible jusqu’à plusieurs mètres de profondeur. Elle permet de vider l’eau accumulée dans les caves, les piscines, les bassins ou les puits. Elle peut être manuelle, ou automatique grâce à un flotteur qui déclenche le pompage en fonction du niveau d’eau. Une pompe vide-cave peut pomper des eaux contenant des particules solides jusqu’à 10 mm de diamètre, et profite d’un débit plus élevé que la pompe pour eaux claires.

Les pompes de relevage pour eaux usées

Elles sont destinées à pomper des eaux chargées de matières organiques de petite taille, comme les eaux ménagères (cuisine, salle de bain, lave-linge) ou les eaux-vannes (toilettes). Ce type de pompe submersible est souvent utilisé pour évacuer les eaux usées vers le réseau d’assainissement ou vers une microstation d’épuration. Pour faciliter l’évacuation des eaux usées ménagères, vous pouvez opter pour une pompe de relevage sanitaire, équipée d’un broyeur. Son utilisation se justifie notamment quand les appareils sanitaires se situent en dessous de la canalisation principale ou éloignés de celle-ci.

Les pompes de relevage pour eaux chargées

Elles sont capables de pomper des eaux très chargées en particules solides, comme les eaux de chantier, les eaux boueuses ou les eaux de drainage. Submersibles, elles sont souvent utilisées pour vider des caves inondées, des fosses septiques ou des bassins. Pour savoir si vous devez utiliser ce type de pompe, observez le liquide que vous devez retirer : l’eau n’est plus transparente car chargée de matière, mais elle ne doit pas devenir épaisse.

Les pompes de chantier

pompe de chantier

Elles ont pour but de pomper les eaux boueuses, eaux de forage, eaux pluviales, eaux sableuses, eaux chargées de sédiments, argile, limon, vase… Ces pompes submersibles sont très efficaces pour l’assèchement de mare, de fossé, de fouille, de sous-sol, le drainage de puits, de tranchées… Elle est similaire à une pompe pour eaux chargées, mais elle est généralement plus puissante et plus robuste.

Les critères de choix d’une pompe de relevage

Maintenant que vous y voyez plus clair au sujet des différents types de pompes, il vous faut analyser les critères nécessaires à votre utilisation afin de sélectionner les caractéristiques dont vous aurez besoin sur votre pompe.

  • La hauteur de refoulement : hauteur maximale à laquelle la pompe peut remonter le liquide. Elle dépend de la pression exercée par la pompe et de la résistance du tuyau.
  • Le débit : quantité de liquide pompé par unité de temps, en litres par minute ou en mètres cubes par heure. Une hauteur de refoulement importante ou un débit élevé nécessitent une pompe puissante.
  • La puissance : capacité de la pompe à fournir de l’énergie pour pomper le liquide, exprimée en watts ou en chevaux.
  • Le diamètre de refoulement : diamètre du tuyau par lequel le liquide sort de la pompe. Il doit être adapté au type de liquide à pomper et au débit souhaité. Sa largeur va conditionner le débit.
  • La granulométrie : taille maximale des particules solides que la pompe peut aspirer.
  • Le niveau d’immersion : profondeur maximale à laquelle la pompe peut être immergée. Il dépend de l’étanchéité de la pompe et de la longueur du câble électrique.

Les conseils d’installation et d’entretien d’une pompe de relevage

Une fois que vous avez trouvé la pompe de relevage adaptée à votre utilisation, et que vous l’avez ramenée chez vous, il ne reste plus qu’à l’installer correctement et à l’entretenir. Nous vous livrons quelques conseils pour profiter de façon optimale des performances de votre pompe de relevage.

  • Choisissez un emplacement adapté à votre pompe de relevage, en fonction du type de liquide à pomper, de la hauteur de refoulement, du débit et de la puissance. Veillez à respecter les normes de sécurité électrique et à protéger la pompe des chocs, du gel et des intempéries.
  • Raccordez votre pompe de relevage au tuyau de refoulement et au réseau électrique. Utilisez des raccords et des colliers de serrage adaptés au diamètre du tuyau et à la pression du liquide. Veillez à ce que le tuyau soit bien fixé et qu’il ne présente pas de coudes ou de rétrécissements qui pourraient réduire le débit ou provoquer des bouchons.
  • Installez un clapet antiretour à la sortie du tuyau de refoulement, pour éviter que le liquide ne redescende dans la pompe lorsque celle-ci s’arrête. Cela permet de prolonger la durée de vie de la pompe et de réduire les risques de surchauffe ou de débordement.
  • Installez un flotteur ou un interrupteur à pression pour contrôler le démarrage et l’arrêt de la pompe en fonction du niveau du liquide. Cela permet d’éviter que la pompe ne fonctionne à vide ou qu’elle ne se noie sous le liquide.
  • Nettoyez régulièrement votre pompe de relevage, en la débranchant du réseau électrique et en la sortant du liquide. Rincez-la à l’eau claire et retirez les éventuels débris qui pourraient obstruer la crépine ou l’hélice. Vérifiez l’état du câble électrique, du tuyau de refoulement et des joints d’étanchéité.

Pour bien choisir votre pompe de relevage, il faut prendre en compte la granulométrie des eaux à pomper, la hauteur de refoulement, le débit, la puissance, le diamètre de refoulement et le niveau d’immersion. Si vous avez analysé vos besoins, et compris quel type de pompe vous devez choisir, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action. Pour en profiter longtemps, pensez à entretenir régulièrement votre pompe de relevage en la nettoyant, en vérifiant son état et en la rinçant à l’eau claire.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Savoir-Bricoler
      Logo
      Shopping cart