Des plantes pour sol sec et calcaire

Table des matières

Au fil des mes notes, vous avez souvent vu citer des plantes qui ne supportent pas le calcaire.
La caractéristique des sols calcaires est d’être drainants et souvent secs et rocailleux, c’est à dire que seules certaines espèces peuvent pousser dans ces terres, les autres, celles en particulier qui aiment les sols humifères auront des carences au contact d’une telle terre.

Celles qui y sont adaptées s’y développent fort bien et l’exemple des garrigues méditerranéennes montre que la flore peut-être riche dans des milieux qui à première vue ne sont pas ceux qui apparaissent les mieux adaptés aux plantes.

Mais qui sont-elles ces plantes calcicoles ? La liste peut surprendre car finalement elle se révèle assez longue. Bien sûr pas question de toutes les énumérer mais tout de même en voici quelques-unes.

Parmi les arbres qui aime les sols calcaires vous pouvez choisir entre :

  • les érables de Montpellier,
  • les micocouliers,
  • les oliviers,
  • les arbres de Judée,
  • les albizias,
  • les arbousiers,
  • les acacias…
plantes bougainvillier sol calcaire

Certains arbustes sont aussi des adeptes des sols calcaires et parmi eux :

  • les coronilles,
  • les buis,
  • les callistemons,
  • les capriers,
  • les buddleias,
  • les lauriers-roses…
buis pour les sols calcaires

Les plantes vivaces qui acceptent le calcaire sont souvent des plantes bien connues :

  • les bignones (grimpantes),
  • les valérianes,
  • les cistes,
  • les achillées,
  • les asphodèles,
  • les iris,
  • les clématis flemmula,
  • les convolvulus,
  • les coréopsis,
  • les lavandes…

Ne désespérez donc pas si vous avez un tel sol, il suffit de bien sélectionner les plantes que vous y installerez.

L’arbre de Judée

Quel dommage que sa floraison soit si brève, tout juste un mois, on aimerait en profiter plus longtemps tellement le spectacle est magnifique !

arbre de judée sol calcaire

Nous n’en avons pas dans le jardin mais il n’y a pas à aller bien loin pour en trouver. Dans notre région méditerranéenne, il pousse à l’état sauvage un peu partout et il y en a de superbes juste à côté de la maison.

Il fait partie de ces arbres qui fleurissent sur le bois nu des branches et dont les feuilles n’apparaissent qu’après la floraison, celle-ci d’un beau rose pourpre est suivie en été de gousses de 10 à 12cm qui peuvent rester sur l’arbre d’une année sur l’autre.

Originaire du Proche Orient, il doit certainement son nom à la Judée et non à Judas comme le veut la légende (Judas se serait pendu à cet arbre après avoir trahi Jésus).

De son origine il tient son besoin de soleil et son aptitude à résister à la sécheresse. Il se plait en terrain calcaire et déteste avoir les pieds dans un sol gorgé d’eau.

A part ça il ne va pas vous donner beaucoup de travail, juste, si vous voulez, une petite taille après la floraison pour lui garder une forme élancée car il a une croissance rapide et a tendance à buissonner (il finit par atteindre 10m).

On peut le semer, le bouturer(en été) ou replanter des drageons mais il faut être patient et attendre quelques années pour voir les premières fleurs.

Petite astuce pour favoriser la germination des graines : mettez-les plus d’un mois au frigo dans du sopalin ou un linge maintenu humide, puis la veille de la plantation faites-les tremper une nuit dans de l’eau un peu chaude, le choc thermique va les réveiller.

La Bignone

Superbe liane que l’on voit grimper à l’assaut des pylônes, des palmiers de chine, ou des pergolas, la bignone fleurit en abondance sur le littoral atlantique ; son goût pour l’humidité ambiante et le plein soleil explique sûrement qu’elle s’y plaise autant ; L’hybride Mme Galen, croisement de c. grandiflora, et de c.radicans, est l’un des plus connu, avec ses grosses fleurs rouges saumonées, son bois lisse rougeâtre, et sa belle vigueur.

bignone pour les sols calcaire

Les bignones sont des plantes très rustiques qui résistent à -15°C; elles peuvent donc être plantées en toutes régions, à condition de leur réserver, au nord de la loire, un endroit bien abrité, ensoleillé, de préférence plein sud. Evitez seulement la variété c.grandiflora qui y fleurira moins.

La culture en pot est éventuellement possible, à condition de prévoir un bac profond d’au moins 80cm, de rempoter tous les 3 ans, et d’apporter régulièrement une bonne dose d’engrais.

Choisissez pour cela une variété aux dimensions modestes comme « Indian Summer ».

La bignone se taille au mois de janvier ; cette taille consiste à rabattre les sarments de l’année à 2 ou 3 bourgeons à la base; les branches qui démarreront de là porteront les fleurs. Tous les 2 ans supprimez une branche charpentière, pour éviter que la plante ne vieillisse trop vite.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Savoir-Bricoler