Tout savoir sur la Micro Station d’épuration individuelle
5 (100%) 1 vote

Notre mode de vie actuel nous amène à rejeter des eaux usées. Celles-ci sont de deux types, les eaux vannes et les eaux grises, correspondant d’un côté à celles que l’on rejette par le biais des toilettes, et celles que l’on évacue de nos lavabos, douches ou machines à laver.

Si nous rejetions ces déchets liquides directement dans la nature, il en suivrait une pollution très importante. Les disposition actuelles nous obligent alors à faire appel à un assainissement de ces eaux.

Ce dernier peut-être collectif, par le biais des centrales d’épuration que nous connaissons tous, mais tout le monde n’est pas relié à ce dispositif public. Il est donc demandé que cet assainissement soit non collectif, ou en bref, que le particulier non relié au réseau mette en place une solution pour permettre d’assainir ses eaux usées.

Pour cela, diverses solutions peuvent s’offrir à vous.

Certains opteront plutôt pour une fosse toutes eaux qui vient remplacer la fosse septique, d’autres iront vers un autre système qui fait fureur en ce moment, qui est la micro station d’épuration.

Celle-ci se présente comme une station classique, sauf qu’elle est adaptée aux besoins d’un seul foyer.

C’est un système qui présente de nombreux avantages écologiques vis-à-vis d’une fosse simple, et c’est ce que nous allons tenter de vous expliquer dans ce dossier.

Nous aborderons toutes les questions que vous pouvez vous poser en la matière, aussi bien concernant les moyens techniques, les interrogations pratiques, les coûts, le fonctionnement, le tout en vous offrant quelques définitions vous permettant de savoir quels sont les tenants et les aboutissants du traitement de l’eau.

Le contexte : définitions et précisions

Avant d’effectuer des travaux dans le but de mettre en place un dispositif d’assainissement des eaux non collectif, il est important de connaître les tenants et les aboutissants de tout le contexte général, en matière d’épuration des eaux. Nous allons dans cette partie vous détailler tous les termes et principes que vous devez connaître pour être mieux informé, et comprendre quel est l’intérêt d’un tel système en fonction de la réalité. Vous pourrez ainsi mieux comprendre le principe d’épuration des eaux, d’assainissement collectif et non collectif, les différentes eaux que nous rejetons, et leur impact sur l’environnement, la définition d’une micro centrale d’épuration, d’une fosse septique ou d’une fosse toutes eaux, ainsi que leurs différences.

Un point sur l’épuration des eaux

L’épuration des eaux consiste à un assainissement des eaux usées par notre fait, dans le but qu’elles soient rejetées ensuite dans la nature en évitant un maximum de pollution. Elle est un devoir auquel nous devons tous nous plier, et nous avons plusieurs choix pour ce faire.

L’épuration, un devoir de chacun

En effet, le fait de prendre en charge cette épuration nous est proposé de deux manières selon la configuration de notre habitation. Soit nous avons l’opportunité de nous raccorder au réseau public, pour profiter de l’assainissement collectif, qui est pratiqué pour la plupart des particuliers. Mais certaines maisons ne peuvent pas en profiter, celles-ci devront alors prévoir un moyen personnel de procéder à cette épuration, en mettant en place un dispositif d’assainissement non collectif.

Qu’est-ce que l’assainissement collectif ?

Lorsque nous prenons une douche, que nous faisons la vaisselle ou que nous allons aux toilettes, nous rejetons des eaux usées. Et celles-ci ne peuvent bien sûr pas être rejetées à l’extérieur sans bénéficier d’un traitement, pour la simple et bonne raison qu’une pollution très importante pourrait en découler. La plupart des foyers peuvent bénéficier donc de ce que l’on appelle l’assainissement collectif, un service public d’épuration des eaux.

Les centrales d’épuration

Vos eaux usées vont alors être acheminées vers des centrales d’épuration. Celles-ci, grâce à des techniques diverses, vont veiller à ce que vos eaux usées soient nettoyées, et assainies, dans le but d’être ensuite rejetées, ou de repartir dans le circuit, sous forme d’eau potable. C’est à cela que sert l’assainissement collectif.

Qu’est-ce que l’assainissement non collectif ?

La plupart des foyers français bénéficient de l’assainissement collectif, par le biais des égouts, puis des centrales d’épuration. Mais selon les zones géographiques, certaines personnes ne peuvent pas disposer de ce service public. Elles ont malgré tout l’obligation légale de s’occuper elles-mêmes de leurs eaux usées, en mettant en place ce que l’on appelle un assainissement non collectif.

Assainir soi-même ses eaux usées

Il y a encore quelques années, on utilisait la fosse septique dans ces cas précis, mais celle-ci a été interdite, et remplacée par de nouvelles méthodes. L’assainissement, dans tous ces cas, est effectué au sein de l’habitation du particulier, les dispositifs étant généralement installés dans les jardins, sous la terre, pour pouvoir pallier à cette obligation.

Impact sur l’environnement des eaux usées

Les eaux usées ont plusieurs impacts sur l’environnement lorsqu’elles ne sont pas traitées en bonne et due forme. Qu’il s’agisse de déchets provenant de nos toilettes, ou de ceux qui concernent les eaux souillées récupérées après une douche, une machine à laver ou une vaisselle, la pollution est bien réelle.

Les eaux souillées et l’écologie

Le fait de rejeter des eaux souillées sans les avoir traitées au préalable, cela est très dommageable pour l’environnement et les espèces vivantes. Ce sont les cours d’eau qui sont les plus touchés par cette pollution, les fleuves, les rivières, mais aussi la mer bien sûr. Ce sont les espèces vivantes aquatiques qui sont le plus touchées et risquent des pertes importantes dans leurs populations, voire même la disparition de certains animaux.

Les eaux grises

Concernant les eaux que nous rejetons, il en existe de deux sortes. On distingue alors d’une part les eau vannes, que nous traiteront dans un prochain paragraphe, mais aussi les eaux grises, qui sont celles auxquelles nous allons nous intéresser aujourd’hui.

D’où proviennent les eaux grises ?

Les eaux grises sont considérées comme étant les moins polluantes. Celles-ci proviennent de tout ce qui touche aux bains et douches, mais aussi à l’eau de vaisselle ou à celle qui est rejetées par le biais de notre machine à laver. Elles sont bien moins polluantes que les eaux vannes, car elles sont faites d’eau chaude en générale, et les bactéries qui s’y développent ont le pouvoir de neutraliser les agents lavants, en les dégradant.

Les eaux vannes

Les eaux vannes sont les plus polluantes des eaux que nous rejetons, celles-ci concernent toutes celles qui sont relatives aux déchets organiques, soit pour être plus précis, l’eau de nos toilettes qui sont faites d’urines ou de matières fécales. Elles sont particulièrement dommageables aussi bien pour l’environnement que pour la santé.

Le risque des eaux vannes

Les déchets humains sont composés de bactéries et de virus qui sont alors rejetés dans les eaux vannes, c’est ce qui implique leur dangerosité. Elles sont très chargées en azote et cette particule est très dommageable pour l’environnement. Ce sont ces eaux là qui ont alors le plus besoin d’être traitées avant leur rejet dans la nature.

La fosse septique : récemment interdite

La fosse septique était l’élément qui était le plus utilisé précédemment concernant l’assainissement non collectif. Celle-ci n’avait pour vocation que de récupérer les eaux des toilettes sans y inclure les eaux ménagères, soit les eaux vannes mais pas les eaux grises. Aujourd’hui, la fosse septique n’est plus utilisée.

Les manques de la fosse septique

Comme nous venons de vous l’évoquer, la fosse septique est aujourd’hui interdite, après un arrêté de l’année 2008. Aujourd’hui, on impose alors de traiter toutes les eaux, qu’elles soient des eaux grises ou des eaux vannes. Le procédé que l’on utilise alors est la fosse toutes eaux, qui vient remplacer la fosse septique, ou en tout cas un procédé comme la micro station d’épuration qui est plus globale dans son action.

La fosse toutes eaux pour remplacer la fosse septique

Depuis 2008, la fosse septique est interdite, car celle-ci n’avait pour vocation que de traiter les eaux vannes. Celles-ci ont donc été supprimées, en faveur d’une nouvelle solution qui les remplace directement, ce sont les fosses toutes eaux.

Une solution plus complète

Même si les eaux vannes sont autrement plus souillées et dommageables pour l’environnement que les eaux grises, la législation impose aujourd’hui que lors d’un assainissement non collectif, ces deux types d’eaux soient traitées. C’est ce que propose alors la fosse toutes eaux, remplaçante directe de la fosse septique, mais aussi la micro station d’épuration, qui s’occupe de toutes les eaux également, et représente aujourd’hui une solution privilégiée.

Qu’est-ce qu’une micro station d’épuration ?

Une micro station d’épuration a pour but d’assurer la collecte et le traitement des eaux souillées au niveau des particuliers. Ceux-ci pourront alors épurer leurs eaux comme pour une véritable station d’épuration générale, puisque les procédés utilisés sont les mêmes. Il s’agit d’une solution qui vient en remplacement des fosses septiques qui sont aujourd’hui interdites.

Un bon moyen d’épurer ses eaux vannes et grises

La micro centrale d’épuration, comme tout procédé visant à assurer l’assainissement non collectif est aujourd’hui indispensable. En effet, les législations imposent aux particuliers qui ne peuvent être connectés au réseau de récupération des eaux usées de procéder eux-même à cet assainissement, et à disposer d’une installation le permettant.

La réglementation concernant les eaux usées

D’après la loi, il faut savoir que chacun a la responsabilité des eaux usées qu’il rejette. Cela implique une obligation concernant le traitement de celles-ci, grâce à un moyen public, ou assainissement collectif, ou à la mise en place d’un dispositif d’assainissement non collectif si le raccordement avec le réseau n’est pas possible. Tous ces éléments sont soumis à une réglementation, que nous allons vous détailler afin que vous puissiez être précis sur votre manière de gérer l’évacuation de vos eaux, et que vous sachiez quels sont vos droits et obligations en la matière.

Les lois concernant les eaux usées

Depuis quelques années, on a vu arriver de nouvelles dispositions concernant l’assainissement non collectif, qui correspond à celui qui est assuré lorsque les foyers ne sont pas reliés aux services d’assainissement collectifs. C’est la LEMA, loi sur l’eau et les milieux aquatiques, qui en 2006 a cadré ces problématiques, en obligeant les particuliers à assainir leurs eaux usées, par le biais d’un dispositif public ou individuel.

Une obligation de traitement

Vous l’aurez compris, aujourd’hui il est obligatoire de traiter son eau, dans le cadre de la loi. C’est le SPANC, service public de l’assainissement non collectif qui veille à la bonne prise en charge de ces dispositions.

Définition du SPANC

En matière d’assainissement des eaux usées, la prise en charge et le contrôle de l’état s’est désormais centralisé, c’est alors qu’a été créé le SPANC, en 1992, à l’issue de la seconde loi sur l’eau établie à la même date. Le SPANC est le service public de l’assainissement non collectif. Il a pour but donc de veiller à tout ce que les dispositions légales sont appliquées concernant le traitement des eaux usées, au niveau domestique et individuel, par le biais de tous les dispositifs qui sont inclus dans la loi.

Le SPANC fait appliquer la loi

Les lois bougent beaucoup depuis ces 10 dernières années, et c’est certainement du aux nouvelles dispositions écologiques. Le SPANC a donc un rôle à jouer à part entière dans les aspects environnementaux nouveaux, avec plus de sévérité et des applications sérieuses.

Rôle du SPANC

Nous avons défini avec vous il y a quelques lignes quelle est la définition du SPANC, qui est rappelons-le le service public d’assainissement non collectif. Vous vous demandez alors quel est son rôle précis, et en quoi cet organisme agira vous concernant, par rapport à la bonne application de l’épuration de vos eaux, si vous n’êtes pas relié aux services collectifs.

À quoi sert le SPANC ?

Le SPANC doit veiller à la bonne application des lois et des normes en matière d’assainissement non collectif. Il y a aura tout d’abord une notion de contrôle effectué par celui-ci, puisqu’un agent technicien vous rendra visite, afin de pouvoir constater du bon fonctionnement de votre dispositif. Le propriétaire devra lui remettre un document essentiel, appelé l’étude à la parcelle, et spécifiquement réalisé par un bureau d’études qualifié.

Mes obligations face aux eaux usées

Nous l’avons évoqué dans les articles précédents, chacun dispose de sa propre responsabilité concernant les eaux usées rejetées. Les lois qui ont été mises en place ont pour but de rendre les citoyens plus concernés par ces faits écologiques d’une importance capitale. Vous avez donc des obligations à respecter pour éviter des amendes ou des poursuites.

Que dois-je faire concrètement ?

Pour être en adéquation avec la loi, il est nécessaire donc soit d’être raccordé au réseau public d’assainissement collectif, soit de disposer d’un dispositif non collectif, comme une fosse toutes eaux, voire mieux, une micro station d’épuration, l’une et l’autre devant être mises en place sur votre parcelle de terrain. Les copropriétaires vivant dans un immeuble n’ont pas de souci à se faire, ils sont généralement raccordés au réseau public.

Choisir l’entreprise idéale pour effectuer vos travaux

En matière de micro station d’épuration comme pour le reste, il est très important de prendre son temps pour choisir l’entreprise qui effectuera pour vous cette installation. En effet, il existe des professionnels plus efficaces et sérieux que d’autres, mais cela peut également faire varier le prix, il est donc important de bien considérer toutes les alternatives.

Faire réaliser au moins 3 devis

Sachez dans un premier temps qu’il ne faudra pas signer avec la première entreprise qui effectuera pour vous un devis micro station d’épuration. En effet, il faut toujours avoir le réflexe de comparer les devis, afin de pouvoir choisir en connaissance de cause, rencontrer plusieurs pros est donc obligatoire si l’on veut faire le bon choix, et installer alors une micro station d’épuration à petit prix, tout en faisant travailler une entreprise qui soit vraiment sérieuse.

Choisir une entreprise agréée pour ma micro station d’épuration

Il faut savoir que le fait d’installer une micro station d’épuration doit être fait dans le cadre des dispositions légales. Ce système est désormais reconnu officiellement par l’état comme étant une solution efficace dans le traitement individuel des eaux usées, mais quelques dispositions s’appliquent malgré tout.

Renseignez-vous sur les entreprises agrées

Tous les dispositifs de micro station d’épuration ne rentrent pas dans la législation, et toutes les entreprises non plus. Alors avant même de faire réaliser des devis micro station d’épuration, pensez à contacter votre collectivité ou le SPANC dans le but de savoir quelles sont les entreprises qui sont habilitées à réaliser ces travaux, et effectuer pour vous cette installation micro station d’épuration.

La micro station d’épuration, caractéristiques

Sachez qu’il existe plusieurs types de micro stations d’épuration, et que son fonctionnement technique varie d’un modèle à l’autre. Dans cet encart, ce sont les éléments techniques relatifs à cette solution que nous allons vous exposer. Ainsi, vous pourrez en savoir davantage concernant le vocabulaire et les aspects purement techniques à connaître avant de choisir une entreprise pour faire installer une micro station d’épuration.

La micro station d’épuration à traitement à boues activées

Concernant la micro station d’épuration, il faut savoir qu’il existe deux méthodes au choix, et celle a traitement à boues activées en est une. Son but est de traiter à la fois les eaux grises provenant de vos lavabos, douches ou machines à laver, ainsi que les eaux vannes, les plus souillées et dangereuses.

Un procédé biologique

Le principe d’épuration à boues activées correspond à une épuration biologique pour prendre en charge les eaux souillées. Cela signifie que le traitement n’est pas réalisé à base de produits chimiques, mais par le biais de bactéries et de manière libre, qui prendront en charge l’élimination des matières organiques, de l’azote, du phosphore, qui sont les trois éléments les plus dommageables. Une aération est nécessaire pour que la réaction soit possible. Les boues sont en suspension, c’est ce qui diffère avec une station d’épuration à culture fixée.

La micro station d’épuration à culture fixée

Tout comme sa cousine, la micro station d’épuration à culture fixée utilise la dégradation bactérienne pour réduire la pollution à néant ou presque, dans le but d’assainir les eaux usées, et de rentrer dans la législation imposée aujourd’hui.

Quelle différence entre les deux types ?

Néanmoins, les deux procédés sont différents dans leur fonctionnement. En effet, pour une micro station d’épuration à culture fixée, les micro-organismes, ou bactéries que l’on utilisera seront fixés au fond de la cuve, contrairement à la micro station d’épuration à boues activées, où les bactéries sont libres, et où on injecte de l’air de ce fait régulièrement par un procédé technique pour permettre cet assainissement.

La turbine et le micro bullage

Lorsque l’on parle de micro station d’épuration, on évoque souvent les termes de turbine ou de micro bullage, et lorsque l’on n’est pas dans le métier, ces expressions peuvent nous paraître assez complexes. Nous allons tenter de vous expliquer en quelques mots à quoi cela correspond.

Pour les micro stations d’épuration à boues activées

Lorsque l’on parle de micro station d’épuration à boues activées, comme nous l’avons évoqué précédemment, on a besoin de fournir de l’air aux bactéries pour que la dégradation des éléments organiques et chimiques soit possible. C’est pour cette raison que l’on parlera de turbine et de micro bullage : cela correspond à la manière dont l’air va être injecté et donc on en alimentera toutes les bactéries présentes.

Qu’est-ce que le lagunage ?

La nature est incroyablement bien faite. En effet, en n’utilisant que des éléments naturels, on peut laisser l’assainissement s’effectuer, avec un procédé que l’on appelle le lagunage, et qui est également largement plébiscité par les propriétaires non raccordés à l’assainissement collectif.

Soleil, bactéries, vent et plantes

Le principe du lagunage est largement étudié bien sûr, mais il est complètement naturel. Il emploie en effet des éléments tels que le soleil et le vent, le premier ayant des propriétés assainissantes prouvées, mais aussi des plantes qui ont pour effet d’offrir de l’oxygène à l’eau et des bactéries aérobies qui vont avec le concours de ces éléments permettre l’assainissement des eaux.

On évoque aussi fréquemment le terme lagunage lorsque l’on aborde tout ce qui touche à l’assainissement non collectif. Les spécialistes de ce type de dispositif l’adoptent souvent dans leurs conversations, et nous allons tenter de vous expliquer quel est son principe pour que vous puissiez y voir un peu plus clair.

Un principe naturel

Le lagunage est un procédé naturel visant à épurer et à traiter l’eau, et il a pour vocation de n’utiliser que des techniques et éléments naturels. Des bactéries aérobies, associées aux éléments comme le vent, le soleil ou des plantes, vont permettre de dégrader les souillures de l’eau. C’est donc une forme de décantation, sur du long terme, et on peut camoufler le système avec des plantes.

Avantages d’une micro station d’épuration

Nous allons dans cet encart vous donner quelques éléments de réponses concernant les avantages que vous auriez à faire installer chez vous une micro station d’épuration, en quelques lignes, concernant tout ce qui touche à l’assainissement non collectif. Dans un chapitre suivant, nous aborderons à leur tour les inconvénients, afin que vous ayez tous les éléments en main pour faire votre choix, et que vous puissiez en comprendre tous les tenants et les aboutissants.

Quel intérêt pour la micro station d’épuration ?

Le plus grand intérêt de ce procédé réside dans le fait que le dispositif est totalement naturel, et qu’il ne fait appel à aucun produit chimique pour être réalisé, ce qui permet de ne pas remplacer une pollution par une autre. On peut l’employer aisément même sur de petits terrains puisque seulement 5 m2 seront mobilisés pour son installation.

Inconvénients d’une micro station d’épuration

Voici maintenant un point sur les inconvénients d’une micro station d’épuration, car comme tout procédé technique, celle-ci a aussi ses faiblesses, et il est important que nous les abordions aussi pour vous, afin que vous puissiez avoir un point de vue objectif, ce qui est essentiel pour que vous vous décidiez pour une technique ou une autre, tout en ayant en main tous les éléments.

Pourquoi ne pas faire installer une micro station ?

Ce sont des bactéries qui assurent dans ce cas la dégradation des souillures de vos eaux. Des organismes vivants donc, qui ont besoin d’être nourris pour continuer de fonctionner. Cela signifie que lorsque vous serez absent durant une période moyenne d’un mois environ, vos bactéries risquent de se désactiver puisqu’elles ne seront plus sollicitées. Il faut également prendre en compte le fait que comme pour une fosse, on ne peut pas s’occuper des eaux de pluie, qui disposent de composant polluants comme des métaux lourds, ces derniers ne sont pas traitables par la station.

Économiser sur l’installation ?

Vous vous demandez peut être, pour des raisons financières sans doute, si vous pouvez effectuer par votre propre chef l’installation de votre micro station d’épuration, et nous allons tenter avec vous de répondre à cette question. En effet, la pose de ce type d’installation peut être assez onéreuse, et on peut se dire légitimement que le fait de prendre en charge les travaux peut faire baisser la note finale. Mais est-ce une bonne solution et est-ce conseillé ?

Pour ou contre ?

Ce qui peut être risqué, si l’on installe soi même une micro station d’épuration, c’est le fait que le SPANC viendra contrôler le résultat final pour vérifier qu’il soit conforme aux réglementations. On peut donc effectuer son installation par son propre chef, mais en maîtrisant parfaitement le sujet, en sachant parfaitement ce que l’on fait, ce qui n’est pas forcément le cas de tout le monde. La baisse de prix induite par une installation personnelle n’est pas aussi conséquente que l’on peut le croire également.

Est-ce un procédé bruyant ?

Quand on imagine une micro station d’épuration, on voit un dispositif très sophistiqué, et on se demande alors si celle-ci risque d’être bruyante. Les nuisances sonores seraient en effet très désagréables à vivre, surtout durant la belle saison, durant laquelle on vit beaucoup à l’extérieur, et où l’on laisse les fenêtres ouvertes, y compris la nuit, pour rafraîchir sa maison. Un bruit incessant serait alors particulièrement nuisible.

Pas de nuisance sonore

Par chance, tout a été fait au niveau de la micro station d’épuration pour qu’elle ne soit pas bruyantes. Seules les pompes qui font circuler les boues et les systèmes d’oxygénation peuvent émettre un son, mais celui-ci ne gênera en rien vos activités quotidiennes, n’oubliez pas que les cuves sont couvertes par un couvercle !

Les étapes de l’épuration

Maintenant que vous avez fait votre choix, nous allons vous expliquer de manière plus spécifique, pas à pas, quelles sont les étapes d’une épuration d’eaux usées. Il existe spécifiquement 4 étapes qui vont se succéder au sein de votre dispositif, et nous allons prendre le temps de vous les expliquer, afin que vous puissiez savoir quels sont les différents paliers liés à votre épuration, lors d’un assainissement non collectif, par le biais d’une micro station d’épuration.

La première étape : la décantation

Dans cette partie, nous allons détailler pour vous tout ce qui concerne la toute première étape de l’épuration de votre eau par le biais d’une micro centrale d’épuration de vos eaux.

On commence par trier

La toute première étape de votre assainissement est celui de la décantation. Ce terme qui peut paraître un peu rustre désigne un procédé tout simple : dans la première cuve, on va laisser l’eau un certain temps, afin que celle-ci puisse se décomposer. On pourra alors voir couler tous les éléments lourds, et remonter à la surface tous les éléments plus légers. C’est la toute première action de votre micro centrale d’épuration, avant que ces eaux ne passent par le bassin de réaction.

La seconde étape : le bassin de réaction

Une fois que votre eau est passée par la première cuve, et que la décantation a eu lieu, vient alors la toute première phase de traitement à proprement parler, puisque vos eaux vont circuler vers ce que l’on appelle le bassin de réaction.

On effectue un premier traitement

Les eaux arrivent alors dans ce bassin, celui-ci va permettre grâce aux boues activées et micro organismes qu’il contient d’effectuer un tout premier traitement de l’eau. Ainsi, on débute par des périodes avec oxygène, que l’on appelle aérobie, et d’autres sans oxygène. Ces deux aspects sont déterminants, car ils vont permettre aux bactéries de dégrader tout ce qui est matières organiques, puis de s’occuper des nitrates et nitrites.

La troisième étape : la pré-clarification

Après un séjour dans le bassin de réaction, dans lequel nous laisserons les bactéries faire leur travail à la fois aérobie et anaérobie, on va diriger nos eaux vers une autre cuve, qui est ce que l’on appelle le clarificateur intermédiaire. C’est un moment de tri, comme pour la toute première étape.

On trie l’eau à nouveau

Après ce premier traitement qui a eu lieu au sein du bassin de réaction, on va alors la recueillir et la faire passer par ce clarificateur. Comme au départ, on va laisser les éléments se décanter. Ainsi, l’eau pré clarifiée continuera son chemin vers la dernière étape, et les boues plus lourdes restantes retourneront vers le bassin de réaction, pour subir un nouveau traitement grâce aux bactéries.

La dernière étape : la clarification

Nous voici alors arrivés à la toute dernière étape de l’assainissement réalisé par votre micro station d’épuration, on l’appelle la clarification. Celle-ci aura un fonctionnement relativement semblable à l’avant dernière étape, puisque l’on va permettre à nouveau une décantation, qui va retirer les dernières boues, et laisser alors partir l’eau épurée.

Où part l’eau purifiée ?

Une fois que l’eau a traversé ces quatre étapes, on va alors pouvoir la rejeter sans aucun danger. C’est par un procédé souterrain, une sorte d’irrigation que l’on va laisser l’eau s’écouler, puisque celle-ci sera débarrassée de ses déchets organiques et en partie chimiques.

Micro station d’épuration et budget

Nous avons vu ensemble quels sont les différents éléments qui composent une micro station d’épuration, et quelles sont les étapes du processus qui permet de nettoyer vos eaux usées. Nous allons maintenant aborder une question importante, qui est celle de l’argent. Et de ce fait, nous allons vous parler de tout ce qui touche aux devis micro station d’épuration, au prix d’un tel dispositif, mais aussi aux aides auxquelles vous allez pouvoir prétendre en effectuant ces travaux, au niveau local ou national.

Une micro station d’épuration, combien ça coûte ?

La question qui va ensuite se poser concernant votre futur dispositif d’assainissement non collectif par le biais d’une micro centrale d’épuration, c’est celui du coût. Il est alors légitime de se demander quel est le prix d’une telle installation, afin de pouvoir se décider plus simplement. Voici donc pour vous une idée de coût pour ce type de dispositif.

Prix d’une micro station d’épuration à domicile

Il s’agit d’un dispositif qui est relativement onéreux. On doit compter en moyenne entre 5000 et 8000 €, sachant que les prix peuvent varier selon les entreprises, les performances de votre micro station d’épuration. Les prix sont divers et variés, certains devis micro station épuration arrivent aux alentours de 12 000€ ce qui est colossal, mais comme vous le savez, chaque entreprise a le droit de facturer ses services à sa guise. À vous de consulter plusieurs professionnels donc.

Des aides pour faire installer une micro station d’épuration

Dans certains cas, on peut avoir accès à des subventions concernant l’installation d’une centrale micro station d’épuration, puisque des aides sont prévues au niveau gouvernemental afin d’avoir accès à l’assainissement non collectif, sachant que celui-ci est obligatoire, et qu’il est nécessaire quand sa commune ou son village ne dispose pas d’une centrale d’épuration publique.

Mais il existe quelques zones d’ombres concernant leur attribution.

Selon les collectivités

Sachez que ces dispositions en matière de subventions diffèrent en fonction des régions.

Vous devrez installer une micro station d’épuration de marque agréée par le SPANC, service public d’assainissement non collectif, et en le contactant, vous en saurez davantage sur ce qui est proposé au sein de votre région.

Un prêt pour son installation micro station épuration

Vous avez bien sûr une obligation en matière d’installation de dispositif d’assainissement non collectif, comme nous vous le disions dans les premiers paragraphes de ce dossier. En revanche, si vous optez pour la micro station d’épuration, vous choisissez un dispositif écologique, et cela peut donner lieu à l’attribution de ce que l’on appelle un éco prêt, à taux 0%, pour que vous engagiez vos travaux.

Combien puis-je emprunter avec un éco prêt ?

Cet éco prêt gratuit peut vous permettre d’emprunter 10 000€ maximum sans taux d’intérêt, ce qui vous fait réaliser une belle économie. Cependant sachez que vous allez devoir effectuer cette demande avant le début des travaux et avant toute signature. À vous de vous rapprocher du SPANC le plus proche de chez vous pour prendre connaissance de toutes les modalités, celles-ci peuvent différer selon les régions

Un éco prêt à 0%

Le fait d’installer chez soi une micro station d’épuration est bien sûr obligatoire, en tout cas un système d’épuration vous est demandé, et c’est prévu par les nouvelles lois en faveur du traitement individuel des eaux usées. Il existe donc un crédit particulier, appelé l’éco prêt, et celui-ci peut vous permettre d’emprunter jusqu’à 10 000€ sans aucun intérêt, en fonction du type de dispositif que vous aurez choisi.

Une demande à faire au préalable

Contactez dans un premier temps votre collectivité ou le SPANC pour avoir la certitude que vous pourrez y avoir droit en fonction du système choisi. Puis vous devrez effectuer votre demande d’aide sous forme d’éco prêt avant le début des travaux. Ce sont les banques qui prêtent alors, à un taux zéro.

Est-il possible d’installer soi-même une micro station d’épuration ?

Puisque les installations sont relativement chères et que nous parlons ici de tout ce qui touche à l’aspect financier des micro stations d’épuration à domicile, nous allons aborder dans cette partie tout ce qui touche à une installation personnelle de ce dispositif. On se demande alors s’il est possible ou prudent d’installer soi même une micro centrale d’épuration ?

Cela se fait, mais…

Il est évident que lorsque l’on installe soi-même une micro station d’épuration, on prend un certain risque, tout simplement parce que vous serez soumis au contrôle de l’état par le biais du SPANC. Vous avez donc tout intérêt à bien maîtriser le sujet, ce qui est relativement complexe. De plus, question prix, les différences ne seront pas importantes au point de vraiment faire pencher la balance vers cette solution.

Votre micro station d’épuration, au quotidien

Vous avez sans doute envie de savoir comment va fonctionner chaque jour votre micro station d’épuration, connaître son entretien, les coûts liés à son fonctionnement, ainsi que la manière dont celle-ci sera installée ? Nous allons aborder tous ces éléments dans cette partie, mais nous vous offriront également quelques conseils, vous permettant d’être plus soucieux de l’environnement dans votre démarche, car c’est aussi votre manière de consommer et de rejeter vos eaux qui sera déterminant dans cet enjeu.

L’entretien de votre micro station d’épuration

Il est important qu’un entretien assidu soit effectué concernant votre micro station d’épuration. Nous allons en détailler les points dans cet encart, pour que vous puissiez en assurer un fonctionnement optimal, sur toute sa durée de vie.

Un point concernant l’entretien

Dans un premier temps, c’est le niveau que vous allez devoir contrôler, votre station doit avoir une position parfaitement horizontale pour bien fonctionner, et votre turbine à air doit se situer à 7cm de la surface pour obtenir une oxygénation parfaite. On veillera également à ne pas faire circuler dans les canalisation des obstacles qui pourraient obstruer celles-ci (serviettes hygiéniques, lingettes …), éviter les produits très polluantes qui ne sont pas biodégradables.

L’eau d’une piscine ne doit pas passer par la centrale, cela représenterait un débit d’eau trop important, et le rendement pourrait en être affecté.

On ne doit pas faire fonctionner la station en sur régime, de ce fait, on ne doit pas dépasser le nombre de personnes annoncé au départ.

Les boues doivent également être récupérées, en les pompant, on doit alors remettre la station en eau tout de suite. Les couvercles de vos cuves seront toujours accessibles afin de pouvoir effectuer votre entretien facilement et sans encombres.

Une micro station d’épuration, coûts du fonctionnement ?

Une micro centrale d’épuration demande certains coûts de fonctionnement pour être effective. Généralement, quels que soient les dispositifs, on doit penser aux dépenses d’électricité qui seront engendrés pour qu’elle puisse évacuer, et faire fonctionner les turbines ou tout autre dispositif permettant de faire injecter de l’air nécessaire aux bactéries pour la dégradation.

Dépenses électriques et autres

Les coûts de fonctionnement demandent donc une part d’électricité, qui est généralement estimée à 8€ par mois. De plus, il faudra également prévoir un entretien de votre installation pour qu’elle puisse toujours fonctionner en bonne et due forme, résister aux années, et faire donc fructifier cet investissement important.

Les micro stations d’épuration et les odeurs

Lorsque l’on pense à une station d’épuration, on imagine souvent qu’il peut y avoir certaines odeurs se dégageant du dispositif, et c’est une question fréquemment posée que nous souhaitons donc aborder avec vous. Celle des nuisances sonores sont également évoquées.

Pas de bruit ni d’odeur

Les systèmes des micro stations d’épuration fonctionnent généralement sans émettre d’odeur, grâce à son procédé très naturel, ainsi qu’à sa technologie. Cela vous permet donc de ne pas voir votre jardin assailli par des effluves peu agréables. Cela est également valable pour les nuisances sonores, celles-ci sont réduites au maximum. Ainsi, son fonctionnement ne gênera en rien la vie de votre maison.

Quelques conseils éco citoyens concernant les eaux usées

Bien sûr, concernant les eaux usées, nous avons tous un rôle à jouer à notre niveau. D’une part bien sûr, il faut respecter la loi en mettant en place un disposition d’assainissement non collectif comme une micro centrale d’épuration, mais cela ne s’arrête pas au simple fait d’être en face d’une obligation : l’environnement mérite que chacun y mette du sien pour être préservé.

Agir à la source pour les eaux usées

Il est donc important d’être responsable face à sa consommation d’eau, et à la manière dont on l’utilise. Pour éviter des pollutions ingérables, on évitera les produits ménagers qui ne sont pas biodégradables par exemple. On pourra également privilégier les douches aux bains, mais aussi être soucieux de ce que l’on appelle les eaux vannes, celles provenant des déchets organiques comme pour les toilettes. Pour ce faire, rien ne vous empêche d’utiliser, quitte à ce que ce ne soit que l’été, des toilettes sèches, qui pourront alors être dégradées comme un compost au lieu de polluer nos eaux. Il ne tient qu’à nous de changer nos comportements !

Quelques mots de conclusion

Vous devez sans doute y voir plus clair maintenant concernant tous les aspects de la mini station d’épuration, aussi bien concernant la manière dont elle fonctionne, mais aussi à propos de la technique et de tout ce qui touche aux coûts relatifs à votre installation.

N’oubliez pas que nous sommes tous concernés par le traitement de nos eaux usées, qu’il s’agit là non pas d’un conseil mais d’une obligation qui nous concerne à tous, et au delà même de l’aspect réglementaire et législatif, il s’agit de notre sécurité et de notre environnement à tous, que d’éviter au maximum les pollutions inutiles.